Wishlist ModCloth de Décembre

modcloth

Evan Richards / ModCloth

Noël arrive à grands pas, l’heure des cadeaux aussi. Si vous êtes comme moi, vous glaner au fil des mois des idées et Novembre/Décembre vient le moment de faire des emplettes pour satisfaire tout le monde. Mais c’est aussi le moment où vous découvrez plein de choses tellement cool que vous aimeriez avoir le double d’argent pour vous faire une tonne de cadeaux. Alors ma liste au Papa Noël je ne la fait plus depuis longtemps, mais qu’est-ce qui m’empêche de me faire une liste à moi, pour plus tard ?

Voici ma whishlist uniquement conçu à partir d’articles trouvés sur le site ModCloth. Il s’agit d’un site avec des articles vintages, colorés, à la fois chic et fun. Une vitrine en ligne qui me fait baver. Alors voilà une liste pour penser à me gâter toute l’année, pour me remercier moi-même des petites choses, pour panser mes petits bobos ou juste pour mon plaisir personnel.

Garde-Robe

Robes & Jupes

Je vais bientôt quitter mon emploi et avec lui je vais quitter l’obligation de ne pas porter de jupes/robes alors je pense à février et j’ai une grosse envie de m’offrir mille tissus virevoltants.

You Can Fete On It A-Line Dress in Green Garden

Pantalon

J’aime ce pantalon vraiment beaucoup et en même temps je n’ai pas l’audace de porter ce genre de pièces…

Mailles et Top

En ce moment il fait plutôt froid, quoi de mieux que de rêver de pulls ?

Cette chemise c’est un coup de coeur spécial Noël. Pour être kitsch tout en étant bien habillé !

Blazers et Manteaux

Chaussettes, Collants & Chaussures

J’ai depuis ma prime jeunesse une passion particulière pour ce qui réchauffe les pieds. Ma collection de chaussettes est impressionnante mais je ne m’en lasse pas.

Pour ce qui est des chaussures, c’est une autre paire de manches ! J’aime les petites chaussures mignonnes mais ayant des soucis orthopédiques je ne peux pas porter ce que j’aime.

Divers

Voici l’univers doux et mignon que j’aime chez ModCloth. Tu en penses quoi ?

Ma Normandie

Ma Normandie est faite de bonheurs et de contradictions. Elle est belle et verdoyante, elle est humide et grise. Ici on s’y sent bien quand on connait, les étrangers la trouve hostile et impressionnante. Elle inspire les artistes, les âmes en peine et les marins. Ma Normandie est à la foie joie et chagrin.

J’aime Le Havre pour son architecture, je déteste le Havre pour la même raison. J’aime Rouen pour son côté intellectuel mais je critique son côté parisien. Quand je l’ai quitté, ma Normandie, je pensais que Rouen me manquerais et que je l’aurais dans le coeur à vie. Aujourd’hui je rêve du port du Havre, d’ambiance portuaires, de dockers et de vagues fraîches. Je donnerais cher pour une journée près des paquebots, je donnerais beaucoup plus que pour aller contempler certains bâtiments de Rouen.

Normande, je le suis et je le resterais. Loin des yeux mais près du coeur, je ne suis pas régionaliste, juste régiostalgique (néologisme voulant dire nostalgique de sa région). Vivre près des montagnes a du bon mais il demeure un point négatif … il n’y a pas la Manche et ses plages de galets. Je crois que j’ai le vague à l’âme.

Quand je pense à la Normandie, j’ai froid et j’ai très envie de mettre ma capuche. J’ai les joue rosies et le sourire aux lèvres. Quand je pense à la Normandie je pense à ces printemps humides, verts où la nature reprend ses droits, je pense à ces champs, je pense à ces vaches, je pense à ma maison de briques et de silex.

Quand je pense à ma Normandie j’ai une blague en tête :

 » – Qu’est-ce qui est jaune et bleu et que l’on voit parfois sur la plage ?

– Un Parisien en week-end ! »

Pour ceux qui n’auraient pas compris, on se moque là du ciré jaune pourtant revenu à la mode avec force et des bottes en caoutchouc Aigle. Amis Parisiens, nous autres Normands nous moquons de vous mais nous ne sommes pas mieux à Paris. Et surtout, nous nous moquons mais nous aimons vous avoir en touristes.

Ma Normandie, je l’aime même si je n’y suis plus. La nuit parfois je rêve de ses côtes, de ses falaises, de son histoire, de ses blockhaus et de sa gastronomie. Quand je vais mal, je m’évade là-bas par l’esprit, je prend un bol d’air et je reviens.

D’où l’on vient forge qui l’on est, je ne veux pas l’oublier.

Gingerbrain

Veulettes sur mer, ma plage ♥

Normandie je t’aime du Nord au Sud

Mont saint michel

Mont saint michel

Mont saint michel

Mont saint michel

Utah Beach

Utah Beach

Pointe du Hoc

Pointe du Hoc

arromanche

Arromanches

etretat

Etretat

Etretat

Etretat

Plage

Etretat

Plage

Vaucottes

Le Havre 500ans

Le Havre 500ans

Le Havre 500ans

Le Havre 500ans

Le Havre

Le Havre

Rouen

Rouen

Rouen

Rouen

Cathédrale de Rouen

Cathédrale de Rouen

Normanville

Normanville

J’viens du 7-6,
Du funk et du vice
Représente Le Havre avec mon complice
J’suis frais comme les fruits de mer ! Sa mère

[…]

Alphonse Brown…
La puissance du port du Havre !
Son nom c’est Alphonse Brown…
La culture de la betterave !
Alphonse Brown…
du Calvados pour les braves !

[…]

Normandie – Californie, même combat !
Le Havre – Le Bronx, j’suis chez moi !

Allez, BOUJOUX !

Harry Potter : ma saga lecture de décembre

harry potter

Cette année, il n’y aura pas la suite des Animaux Fantastiques … Cette année Harry Potter me manque. Ce brin de nostalgie m’a donné envie de retourner sur les bancs de Poudlard, de retrouver mes amis de Poufsouffle (ma maison depuis le début) mais surtout de combattre de nouveau les forces du mal aux côtés de mes héros favoris.

poudlard

Avec une amie nous nous sommes donnés rendez-vous vendredi 1e décembre 2017 à la page 1 du Tome 1 de Harry Potter. Ce premier décembre 2017 nous débutons notre relecture de l’intégralité de la saga. J’en ai discuté autour de moi et d’autres personnes ont émis le souhait de faire de même alors j’ai choisi proposer de faire une grosse lecture commune ici, sur Ginger Brain ! Il n’y a pas de date de fin pour cette lecture puisque nous ne lisons pas tous au même rythme.

Mon challenge

harry potter books

Pour ma part je vais relire tous les tomes en anglais pour m’y remettre. J’espère avoir le temps d’en lire 2 ou 3 en décembre mais avec les fêtes c’est toujours un moment où je lis peu même si je lis quotidiennement.

Dès que j’aurais terminé la lecture d’un tome, je regarderais son adaptation en film si vous voulez en être on peut se faire des séances programmées et se faire un tchat pour en discuter !

Des bisous, j’espère que l’on sera nombreux !

nemo beagle

Avoir un chien change le quotidien

« Didier, quand tu vois quelqu’un tu peux pas d’entrée lui sentir le cul … »

Comment et pourquoi j’ai adopté un chien

Nemo

Entre le film Didier de Alain Chabat que j’avais trouvé nul et une morsure de caniche, j’avoue que les chiens j’aimais ça mais si possible pas trop près de moi. J’aimais les chiens familiaux mais ceux des autres autres, vraiment pas trop. Vous comprenez, ça pue, ça se lèche le derche et ça vous lèche la face, ça mord et j’en passe. Mais voilà, un jour j’ai fini jeune fille au-pair en Irlande avec à ma charge deux petites puces et deux chiens et là, là, ça a changé beaucoup de choses ! Si le plus vieux des chiens ne m’a pas marqué c’est peut-être parce qu’il était aveugle, sourd et pas aimable pour deux sous alors que Harvey a été pour moi une source de bonheur intense.

Oui je pourrais vous dire mon ressenti sur être jeune fille au-pair mais cet article n’est pas là pour ça donc je ne vous parlerai que de cet aimable toutou. Harvey était un beagle croisé basset, un peu lourdaud, un peu têtu mais tellement amical. Il avait été sauvé de l’euthanasie par ses propriétaires. Le pauvre avait comme unique problème de ne pas être pure race, toute la portée devait avoir le même sort mais finalement ils ont tous été sauvés. Ce chiot qui volait de la nourriture et n’écoutait que peu ses maîtres m’a tout de suite obéis. Je le promenais sans cesse et surtout sans laisse ! Toujours à côté de la poussette du bébé, Harvey était un fidèle compagnon. Il s’était tellement attaché à moi que la mère de famille me l’a proposé à la fin de mon séjour mais étant étudiante je ne pouvais pas m’en occuper et le laisser la journée dans un 20 mètres carré .

Les années ont passé et l’envie d’avoir un beagle à moi est restée … jusqu’à ce jour fin septembre 2017 où il a failli se concrétiser. J’aime regardé de façon régulière le site de la SPA depuis des années. Sûrement pour me dire qu’il y aura moins d’animaux dessus le mois suivant. Mais en cette fin septembre c’est surtout Itac qui retient mon attention … Joli beagle de 6 ans, il est à l’adoption et là mon cœur chavire. Mon mari qui ne m’avait guère offert de bague de fiançailles (par peur qu’aucune bague ne me plaise) m’a proposé de m’offrir un chien de fiançailles post-mariage. Une de nos idées farfelues. La SPA ne proposant pas de visites hors box le matin j’ai noté les horaires d’ouvertures l’après-midi et j’ai profité de ma matinée pour aller chercher le nécessaire pour l’arrivée imminente de Itac à la maison. Je voulais vraiment qu’il arrive dans un cocon d’amour après ce détour par la SPA. A l’ouverture je me presse à l’accueil pour demander à voir Itac et à le sortir de son box car je suis prête à l’adopter. Déconfiture, il est parti le matin-même et le site de la SPA étant hors-service je n’avais pas pu le voir. J’avoue ne pas comprendre comment il est possible d’adopter un chien sans être aller le promener un peu hors de sa cage. On me propose de faire un tour et de voir les autres chiens, « au cas ou » … Je fais le tour et j’aperçois un autre beagle, décidément ! Il se roule sur le dos et me lèche les doigts. Je retourne donc à l’accueil où l’on m’apprend qu’il n’est qu’un petit fugueur et que ses propriétaires viennent le chercher. Je suis contente pour lui mais moi qui était prête à avoir ma boule de poils,  je rentre chez moi la boule au ventre.

Nemo

Cette déconvenue m’a vraiment rendu triste les jours qui ont suivi. Le barbu (oui je vais pas dire mon mari sur tout les articles) a décidé de changer de plan et de prendre un chiot, un pur race. J’ai donc écumé les sites d’éleveurs et j’ai fini avec 3 élevages et 4 chiots mignons. Les deux premiers élevages m’ont refoulé et le troisième avait encore plusieurs chiots disponibles, j’hésitais entre 2.

 

Comment ai-je choisi mon chiot ?

Je savais que je voulais un mâle. Sur les sites j’ai regardé les photos, le physique joue beaucoup. Mon chiot et son frère avaient des « soucis ». L’un avait une mâchoire trop large et l’autre n’avait qu’un testicule de descendu. Le barbu n’aimait pas trop celui avec un mâchoire large car il avait une tête de voyou, moi je le trouvais différent. Une fois sur place, j’ai laissé les chiots venir à moi, mâles et femelles. Je ne voulais pas me tromper. Et là, surprise un chiot vient gentiment se faire câliner et un autre commence à manger mes chaussures et mon sac à main. Devinez de qui il s’agissait ? Des deux que j’avais choisi … Celui qui n’avait qu’un testicule était le mignon et l’autre le voyou. J’ai donc pris Nemo, le chien mignon et je ne regrette pas.

nemo

Pourquoi Nemo ?

Quand je l’ai adopté mon beagle avait déjà 4 mois et l’éleveuse l’avait nommé ainsi. Il répondait déjà à son nom donc je n’allais pas le changer. Beaucoup se sont moqués « c’est pas un poisson », « Macron a pris le même nom pour son labrador », … mais pour moi il s’agit d’une référence à Jules Verne. Mon chien c’est Capitaine Nemo. C’est aussi un adorateur de nourriture donc, bien souvent, je l’appelle Nem ou Nemgro.

nemo

Au début, il avait peur

Mon quotidien avec un chien

Avoir un chien ça bouscule un peu les habitudes ! Il faut le nourrir à heures fixes … 3 fois par jours au début c’est bien, sinon 2 fois. Travaillant en décalé avec le Barbu, nous avons instauré un rythme au chien où il est nourri le matin vers 8h, le midi vers 12h30 et le soir vers 19h30. Il mange des croquettes (nous allions dans un magasin spécialisé mais notre chien n’aime qu’une marque de croquettes) et parfois il a de la pâté. Côté friandise c’est de la viande séchée.

Nemo beagle

Ensuite, c’est une façon de devoir sortir de chez soi ! Il faut au moins 1h de marche par jour (qu’il pleuve, qu’il vente, qu’il neige), même si on a un jardin, le top est d’aller promener son chien.  Nemo cours deux fois par semaine avec le Barbu, je marche entre 2h30 et 4h au moins une fois dans la semaine et sinon c’est deux promenades quotidiennes de 30 minutes.

Le sac à caca deviendras ton meilleur allié. Et oui, un chien c’est mignon mais ça a des besoins et les déjections c’est mieux dans une poubelle que sous les chaussures du voisin pour faire accepter son compagnon. Dans mon quartier nous sommes nombreux à avoir un toutou et j’avoue qu’il y a des zones où c’est franchement pas propre pour ne pas dire que c’est franchement dégueu’. Je trouve ça honteux, il y a des poubelles partout et les sacs ne coûtent rien et même si s’était cher, quand on veut un chien on s’en donne les moyens.

Le chien aboie parfois dans le jardin et étant en ville c’est une nouvelle source de stress pour moi … dérange-t’il mes voisins ? Est-il trop bruyant ? En fait ça va, il ne fait pas trop de bruit et mes voisins en sont même plutôt étonné. Ouf, pourvu que ça dure !

 

Enfin dans mon nouveau quotidien, je connais les gens qui vivent dans mon quartier. Nous nous saluons, entre propriétaires de chiens nous discutons pendant que nos chiens jouent. Bref, grâce à Nemo j’ai une vie sociale beaucoup plus épanouie. J’habite Lyon mais je ne me sens plus dans une ville énorme. J’ai des repères à échelle humaine et des voisins que je connais. Je vais au parc, je rencontre des Mamies, des Papys, des enfants, des jeunes couples (comme le Barbu & moi) et j’adore ça !

nemo


A présent que les présentations sont faites, je vais offrir à Nemo une chronique sur ce blog ! Il vous parlera de temps à autres de ses tracas, des ses joies, de sa vie et de ses amis !

Dans la boutique Etsy d’Artgraphmoi

J’aime Etsy et son incroyable diversitée de créateurs et donc de créations ! Parmi tout ces gens, il y a des pépites qui ressortent et parmi elles : Amélie, lyonnaise, amoureuse du papier découpé et de dessin. Elle a créé sa boutique Artgraphmoi et elle y vend ses créations tout en volume mais faites que de papier. C’est fin et délicat. Le meilleur ? C’est qu’en plus d’y mettre ses propres compositions, elle vous propose de lui demander des thèmes et elle fera au mieux pour répondre à votre demande. Bref, Amélie c’est un peu le héros moderne du papier.

Avant de l’interviewer, je vous laisse découvrir mon coup de coeur dans sa boutique !

Interview avec Amélie, créatrice de Artgraphmoi

Amélie

by Kévin T.

– Depuis combien de temps as-tu lancé ta première boutique ? 

Janvier 2016 (le 29 exactement) donc presque 2 ans !

– Pourquoi avoir fait une boutique ? 

En faite, l’histoire de Artgraphmoi c’est que, à un Noël je n’avais pas beaucoup d’argent pour faire des cadeaux à ma famille. Je me suis dit que j’allais leur faire des cadeaux fait main donc à moindre coût ! Etant donné que j’aime bien le papier et que l’idée de faire des découpages me travaillait depuis un moment je me suis lancée ! J’en ai même offert à des amis. Et vu le succès que j’ai eu, 1 an après quand je me suis retrouvée au chômage, plutôt que de rester à tourner en rond dans mon appart je me suis dit pourquoi pas lancer une boutique en ligne ? Voilà comment Artgraphmoi est né.

– Et ce nom « Art Graph moi », il vient d’où ? 

Alors là c’est un peu plus bizarre, quand j’ai ouvert mon compte Tumblr pour poster des créa, me faire un book, tous les noms que je proposais étaient refusés par le site. A la fin j’en ai eu marre et je me suis dit qu’en gros ce blog allait parler d’art, de graphisme et de moi donc j’ai plus ou moins contracté les 3 et ça a donnée Art Graph Moi que j’écris Artgraphmoi.

– Mais AM, ton logo c’est marrant ce sont les initiales d’Artgraphmoi mais aussi tes véritables  initiales …

Alors oui c’est ce qui est drôle, mais mes initiale sont en effet AM. Ce n’est que plus tard, après avoir repris le nom de mon Tumblr pour faire ma boutique, que je me suis rendue compte que mes initiales fonctionnaient pour faire le logo de mon shop. J’ai trouvé ça drôle et j’ai décidé de le garder afin de jouer la dessus! Au moins je ne risque pas de me tromper !

– Tes créa tu as un moment de la journée privilégié pour les faire ? 

Je n’ai pas d’horaire spécial, je ne suis juste pas trop du matin, donc en général je fais des choses simples, me lever, faire le ménage (c’est toujours le matin que j’ai un coup de motiv’ pour les tâches ménagères), checker les offres d’emploi ou faire mes retouches photos …
Donc en faite je suis plus tôt de l’aprèm ! Souvent je mets du temps à me motiver à travailler ce qui fait que je peux faire mes découpages dès fois jusqu’à tard le soir.

– Combien de temps ça te prend en moyenne ? 

Alors pour la conception d’une nouvelle idée ça peut prendre beaucoup de temps comme pas du tout, je suis quelqu’un qui n’a pas beaucoup confiance en elle et dès fois je n’ose pas me lancer tant que je ne suis pas sûre du concept ou au contraire j’ai un flash et là il faut que je le fasses tout de suite! Après il y a l’idée et la conception et les deux peuvent être compliqués. Il m’arrive de me retrouver confrontée à un problème technique ou alors que l’idée première évolue en cours de route…
Ensuite vient le découpage et là le temps varie en fonction de la difficulté, du niveau de détails, ou tout simplement de la quantité de découpe ! Et aussi de ma concentration, j’ai du mal à rester concentrée très longtemps donc je fais souvent des pauses. Mais je mets un point d’honneur à finir une commande en temps et en heure, toujours!
En résumé, je ne sais pas trop. Pour la plus simple de mes créa je dois mettre (je parle en temps de découpe) 1h30/2h environ et ça peut aller jusqu’à plus d’une dizaine d’heures pour les plus grosses  (l’ours polaire en l’occurrence).
 ++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++
++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++
++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++
ours polaire
 

– Comment t’es venue l’envie de bosser le papier en particulier ? 

Je ne sais pas trop. J’ai toujours été quelqu’un de tactile et une création finalisée en vrai, de façon concrète et que l’on peut avoir en main, pas que sur le web c’est toujours plus beau. Avec le papier qui convient, je peux finir de mettre en valeur une créa ! Le papier c’est formidable, il y en a de toutes les textures, de toutes les couleurs. C’est vraiment un support simple et génial car il offre tellement d’applications possibles! Il faut savoir que j’ai une formation de Webdesigner et le travail print m’a très vite manqué. Par la suite, pendant mes études, j’ai pu faire un Workshop sur le Pop-Up et cette expérience a fini de me convaincre que j’adorais le papier!
 

– Raconte nous ce qui te plait le plus quand tu créés :

J’aime l’idée que quelque chose qui existe en 2D avec de l’encre peut devenir volume, créer de jolies choses qui me plaisent et fond plaisir. J’aime aussi beaucoup le côté technique, la finesse dont on doit faire preuve, la minutie, même si ça peut être stressant car si tu te loupes tu es bon pour tout recommencer. Alors si c’est au début ce n’est pas grave tu as juste gaspillé une feuille mais si c’est à la fin, là c’est mort ! Une fois j’ai du recommencer 3 fois un découpage pour un client, à la fin j’étais une boule de nerf.
Beaucoup de gens qui découpent disent que ça les détend, je ne peux pas vraiment dire si ça me détend mais en tout cas j’aime découper des choses différentes et monter le niveau de difficulté, mélanger les styles que j’ai déjà. Toutefois, j’ai un vrai problème de compo et j’essaye de bosser là dessus à travers mon travail !
 

– Et depuis peu tu as ouvert une seconde boutique sur Society6 qui diffère d’Etsy, pourquoi ? 

Oui, mon premier amour c’est le dessin, et là pour le coup je peux vraiment être à fond dedans ! Mes amis disent que je peux faire peur car il m’arrive d’avoir une tête tellement sérieuse et concentrée quand je dessine, qu’ils ont l’impression que je tire la gueule ! Le dessin ça me détend, parce qu’une fois que je suis dedans plus rien n’existe…
Mon médium de prédilection c’est le crayon et l’aquarelle. Sur Society6 l’avantage c’est que je peux poster mes dessins de façon simple et sans prise de tête. Une fois faits, scannés et retouchés, je les mets sur le site et après ils font leurs vie. Ça me permet aussi d’avoir des objets personnalisés pour moi et de les porter. Je ne touche qu’un petit pourcentage sur ce site comparé à Etsy mais je n’ai vraiment à m’occuper de rien et je peux poster plein d’illustrations de façon frénétique si j’en ai envie ! Les gens peuvent acheter ces créations pour chez eux sur le support qu’ils veulent ou presque (il y a un grand choix de supports qui va du carnet, aux rideaux de douche) !
++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++
++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++
++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++
https://society6.com/product/whale-great-vibes_bag#s6-6816489p29a26v196

– Quelles sont les techniques que tu affectionnes ? 

Comme je l’ai dit un peu plus tôt j’aime le crayon, l’aquarelle (beaucoup) et le découpage. Dans ce dernier j’ai encore beaucoup à apprendre et à m’améliorer, je suis vraiment dedans depuis à peine deux ans. Dans ce genre de métier-passion, on a toujours besoin de s’améliorer sinon il faut changer, c’est qu’il y a un truc qui ne va pas! Pour ma part je suis nulle en représentation d’humain mais pour ce qui est des animaux je ne me débrouille pas trop mal. Ça se sent dans ce que je fais puisque le thème animalier est plus que récurrent!
 

– Est-ce que le dessin et le découpage son complémentaire ? 

Oui, clairement, sans dessin préparatif ou croquis il n’y aurait pas de découpage, c’est un peu une prolongation de l’autre. Avec le dessin je peux exprimer/coucher rapidement sur le papier mon idée pour ensuite la retravailler au crayon ou sur l’ordi et enfin la découper. Je me sert bien-sûr de modèles ou de photos pour m’aider à faire quelque chose de plus précis mais le dessin fait partie intégrante du processus.

– Comment envisage-tu le futur en tant qu’artiste ?

Je ne sais vraiment pas. A la base c’était surtout pour m’occuper et continuer à faire un peu de créa. Par la suite je me suis vraiment investie dedans mais pas encore assez pour que cela devienne mon activité principale et je ne sais pas encore si je veux que cela le devienne. J’aime mon métier et j’ai envie de continuer là dedans et de persévérer. Je ne sais pas si je pourrais mener les deux de front. Dans tous les cas pour le moment j’ai envie de développer un peu plus la boutique avec de nouvelles créations et de voir au fur et à mesure ce que ça va donner.

Et bien je te souhaite bon courage pour la suite ! Merci d’avoir pris le temps de me répondre.


Sur Ginger Brain nous continuerons à te suivre que ce soit sur les réseaux sociaux, Facebook & Instagram ou à travers les créations que tu mettras en ligne dans tes boutiques : Etsy & Society6 !

 

One piece

Autumn

mon moi d’octobre

En découvrant le blog du Raton Rêveur j’ai découvert son article qui était une rétrospective de son mois de septembre à travers les émotions qu’elle avait traversé. Ses doux mots et sa bienveillance envers elle-même m’a donné envie de faire de même. J’ai donc décidé de vous raconter mon Moi d’octobre.

pub relax

image Pixabay

Octobre 2017 c’est d’abord une histoire d’acte manqué. Un parking dans une grande ville qui ne dit pas quand il est plein, 30 minutes d’attente dans la file d’attente pour se garer, dans les gaz d’échappements, les nerfs à vif et la séance de cinéma déjà bien entamée. La soirée tranquille en amoureux avait bien mal débuté mais heureusement, il y a Moi la personne stressée et Lui le calme incarné. Et qu’à cela ne tienne, on n’allait pas laisser un parking gagner notre humeur, alors nous sommes allés dans un joli bar ambiance XIXe siècle, club anglais, nous avons commandé deux boissons et on a profité de la température plus que clémente pour l’époque en terrasse. Ensuite nous avons admiré la ville, de nuit, ses lumières, ses quais. Mieux qu’un cinéma, j’en suis revenue épanouie, de bonne humeur, le sourire aux lèvres.

Octobre, je me suis sentie aimée. C’est la Vogue aux Marrons à Lyon. J’ai donc téléphoné aux amis et nous avons festoyé là-bas. Des marrons, une bière fraîche et des amis. Je me suis sentie entourée.

Octobre, j’ai eu un déclic. J’ai longtemps cherché un style à moi, quelque chose de bien défini visuellement sans jamais oser aller au bout de mes idées, sans jamais oser porter ce qui pouvait me rendre différente. Alors j’ai osé mixer le style victorien et le street-wear. Qui a dit qu’un chemiser à col montant n’allait pas avec une pair de Air Force One ? Qui a dit que des bottines en cuir marron n’allait pas avec un gros sweat à capuche ? Certainement pas moi !

Mary Pickford

Mary Pickford by Perlinator

Octobre, j’ai pleuré de peur pour un proche. J’ai pleuré d’être impuissante dans ce monde et de ne plus savoir quoi faire. Rien en me satisfait et je ne sais plus comment être moi là où j’en suis. J’ai pleuré de rage et ça m’a fait du bien.

Octobre, j’ai blogué et ça m’a fait du bien. Je commence doucement et surtout à mon rythme ce qui est le plus important. Partager, oui mais pas n’importe comment et surtout pas pour dire n’importe quoi.

Octobre, j’ai débattu sur divers sujets : le droit à l’oubli, ne plus aller en supermarché, le journalisme, la qualité des nouveaux albums sortis, la place des femmes en Angleterre au XIXe siècle, Voltaire et sur le féminisme. A chaque fois j’en suis sortie grandie. J’ai exposé mon avis sans jamais aller contre mes idéaux mais sans jamais affirmer détenir la vérité, j’ai ouvert mon esprit.

Octobre, j’ai douté et je doute encore. Changé d’emploi, partir pour diverses raisons dont la principale est ne pas avoir de week-end, jamais et du coup vivre en décalé et ne pas profiter de mon couple. Cette situation me mine le morale, d’un côté j’aime bien ce que je fais sans être totalement épanouie non-plus, de l’autre je ne sais pas ce que je vais faire une fois partie de ce poste. Une grande inconnue, des envies d’autres choses, de voir plus grand, de voir plus artistique mais si je n’étais pas à la hauteur de mes propres espérances.  Finalement, nouvel emploi je te trouverai et pour cela « je partirai. Vois-tu, je sais que tu m’attends. J’irai par la forêt, j’irai par la montagne. Je ne puis demeurer loin de toi plus longtemps. Je marcherai les yeux fixés sur mes pensées, Sans rien voir au dehors, sans entendre aucun bruit « …

ashamed

By Geralt

Octobre, j’ai eu honte et j’en ai ri de bon coeur. Lors d’une soirée entre amis, j’ai voulu avoir la chaise à roulettes autour d’une table ronde près d’une gazinière afin de faire de la bière maison. Tout ces amis savaient que j’étais une catastrophe ambulante je le dis avant de raconter le drame. Pour faire cette bière nous avions une bonbonne avec un robinet pour mettre notre liquide le temps de la fermentation. Au bout d’une dizaine de minute j’interpelle tout le monde car une légère odeur de brûlé se fait sentir. J’avais allumé la gazinière avec ma chaise, à force de tourner dessus, l’accoudoir avait tout doucement tourné les boutons. On éteint et 1h plus tard … rebelote, sauf que j’avais fait fondre sur la plaque notre bonbonne. Adieu bière, bonbonne et bonjour nettoyage de plastique fondu. J’ai eu ma dose de rouge aux joues et mes amis se sont tellement moqués qu’à la fin j’ai dédramatisé et j’ai rigolé. Rien n’avait pris feu, nous n’avions perdu que la bonbonne et nous pourrions refaire de la bière plus tard.

Octobre, c’est Halloween, entre déboire et fête réussie. Je me suis disputée avec une amie à ce propos, nous nous sommes réconciliée. J’ai marché avec cette amie pour trouver de la décoration et nous nous sommes amusées, nous avons discuté.

J’ai reçu plein d’amis chez moi pour l’occasion et nous nous sommes régalés des divers mets et boissons préparés pour l’occasion. J’ai rigolé, je me suis costumée et j’ai bien mangé. Une soirée qui clos de la meilleure manière ce mois si varié en humeurs et en sensations.

halloween

 

Bilan d’octobre :

Etre soi, ne pas se trahir, profiter de toutes les émotions qui nous envahissent, ne jamais oublier de les regarder après coup pour être bienveillant avec nous-même et puiser chez les autres ce qui nous manque sans jamais oublier d’offrir ce que nous avons aux autres en échange.

A cup of tea

Vous ais-je déjà dit que j’aimais l’Angleterre ? Et bien c’est chose faite !

Une des traditions de chez nos voisins d’Outre-Manche c’est le thé ! Ces gentlemans sont souvent parodiés, une tasse fumante à la main ou encore entrain de stopper toutes activités importantes pour boire un thé. C’est donc naturellement que je me suis tournée vers cette boisson plutôt que vers le café (je n’en bois qu’une tasse le matin et parfois je m’en passe).

Ce qui est bien avec le thé c’est qu’il est bourré de qualités, de parfums différents mais aussi de façons de le boire ! En gros le thé c’est une super boisson qu’il convient de savoir apprécier un tant soi peu.

Tout d’abord, je voulais vous proposer une liste de thé, ceux que j’aime boire durant l’automne, ceux qui me réconfortent. Ce sont tous des thés noir avec de fortes notes d’épices ou de noix. J’aime quand leur odeur égale leur goût !

Let's have a cup

  • Le thé noir Pain D’épice de chez Terre D’oc, 4.95€ chez Nature & Découvertes
  • Le thé noir Nougat & Framboise de chez Gourmet in love, 8.95€ chez Histoire de Goût
  • Le thé noir à la rose de chez Twinings, £2.49 chez Twinings  (Rapporté d’Angleterre)
  • Le thé noir Amande & Pistache de chez Terre D’oc, 9.95€  chez Nature & Découvertes

Pourquoi j’aime boire du thé ?

Je pourrais vous dresser la liste de tout les bienfaits du thé, ses vertus et j’en passe mais j’ai décidé de vous faire l’apologie du thé par rapport à l’approche que j’en ai chaque jour.

Le thé, c’est lui qui débute ma journée. Il est là pour me dire que même si la journée doit débuter, je serais entourée de sa chaleur, de son goût et son raffinement toute la journée. Il me rappelle dès le début que je dois apprendre à apprécier chaque instant et que je dois faire les choses étapes par étapes sans aller trop vite. D’abord faire bouillir l’eau, mettre le thé dans la boule à thé, mettre le tout dans la théière, attendre en beurrant mes tartines que ça infuse, attendre encore que ça refroidisse un peu et ensuite profiter de mon breuvage.

Le thé revient dans ma journée quand j’ai froid. Il m’enveloppe de sa chaleur et m’offre le réconfort dont j’ai besoin. Il prend également soin du bout froid de mes doigts en faisant de ma tasse la bouillotte dont j’ai besoin. Le thé connait mes envies et les accompli. Des petites choses qui changent mon quotidien en l’améliorant.

Le thé est aussi mon meilleur allié quand je reçois des amis. Pas la peine d’avoir une cave à vin, un placard à thé fera l’affaire ! Une théière au format familiale, un peu de sucre pour ceux qui en ont besoin et la tablée passe un bon moment. Si en plus vous avez des scones pour manger avec, votre après-midi est parfait. Et vous pouvez offrir une seconde tournée facilement et ça ne vous coûtera pas trop cher même si vous êtes une bonne dizaine.

Le thé m’accompagne tout au long de mes journées quand je lis, quand je travaille, quand je fais une pause, quand je veux une boisson glacée l’été, quand j’ai un rhume, quand j’ai envie de boire autre chose que de l’eau, quand j’ai mes règles, quand je suis heureuse, quand je suis triste …

Le thé a son rôle à jouer tous les soirs … souvent plutôt une tisane d’ailleurs. Je l’apprécie devant mon film ou ma série. Sa douceur me berce avant de retrouver mon lit.

J’aime le thé.


Savez-vous que le thé est parfois le thème de livres ou de films ?

Oui, je ne suis pas la seule à aimer le thé, et heureusement. Cette boisson fait souvent son apparition au sein de livres ou de films, certains en font même un sujet récurrent ou carrément le thème de leur oeuvre !

  • Opium de Maxence Fermine où le héros par chercher le meilleur thé possible
  • Alice au Pays des Merveilles de Lewis Carroll où nous avons ce célèbre moment où tout le monde prend le thé ensemble
  • Doctor Who boit souvent du thé
  • Tea Fight  qui est un film … sur le thé

Et ce ne sont que des exemples, il en existe bien d’autres (d’ailleurs si vous avez des titres à proposer, n’hésitez surtout pas).

Buvons en musique

Finissons en musique avec une playlist spéciale « TEA » !

Et vous, quel est votre type de thé ?

Fêter dignement Halloween

halloween

Crédit Photo : Pixabay

Oui c’est une fête « pas de chez nous » mais en même temps j’adore fêter Halloween ! Du coup, cette année je m’y prend en avance et je prévois de quoi décorer ma maison, je fais une liste de choses à cuisiner, de cocktails à préparer et surtout, je me lance dans l’imagination de mon costume (ainsi que celui de Nemo, mon chien). Mais en attendant, je viens surtout partager avec vous ma passion pour cette fête !

Pour ce qui est de l’histoire de cette fête je vous recommande les très bon article du blog Raconte-moi l’histoire qui est drôle et complet donc je ne vais pas m’attarder sur ce sujet ! Au contraire, je vais vous donner envie de fêter Halloween également (je l’espère) parce que les magasins sont entrain de revêtir leur parure de Noël beaucoup trop en avance à mon goût.

Halloween c’est surtout un costume et de la déco !

J’ai sélectionné quelques tutos de maquillage et d’autres idées de déguisements qui me tentent énormément. J’en ai fait un dossier pour les années futures mais aussi pour les partager avec vous.

En premier, qui dit Halloween dit hémoglobine à gogo et quoi de mieux que du sang goût chocolat ? Justine Channel nous explique comment faire du faux sang pas cher, rapidement et surtout qui se mange. Une idée sympa qui vous permettra de vous maquiller et de faire la déco de vos plats !

Les zombies sont toujours au top de la mode alors voici un tuto simple qui va vous permettre de faire votre effet . Souvent très difficile et avec du latex et autres accessoires, les maquillages sont hors de la portée de tout le monde. Ici exit tout ceci, à part les lentilles, qui sont un plus, il s’agit uniquement de maquillage. Vous n’avez plus d’excuses pour ne pas arriver maquillé à votre soirée !

Quelques effets spéciaux avec des fonds de tiroirs ! Oui si juste au dessus je vantais les mérites du « tout maquillage », ici il s’agit de remplacer du latex par de la colle, et cette demoiselle l’explique très bien. Je vous laisse voir !

Pour les gens un peu plus débrouillards que moi voici des maquillages sublimes que je ne me sent pas capable de réaliser mais qui laisse rêveur …

Un classique : le maquillage Calavera. Celui-ci demande de la dextérité et un niveau de maquillage un peu plus élevé que le maquillage de zombie mais qui sait, un jour peut-être je ferais ça !

Celui-ci m’a bluffé, tout ce maquillage est magnifique, très bien fait et trompe l’oeil !

Pour ce qui est déco, loin des intérieurs magnifiques mais pas forcément simples à reproduire, le site Topito a fait un très bon article avec des trucs chouettes à reprendre dedans, l’idée de la bougie ensanglantée me plait beaucoup !

Halloween c’est l’occasion de préparer un super repas et de le rendre visuellement glauque

En passant de la boisson, à l’apéro en finissant par le dessert je vous dresse une liste des mets qu’il y aura sur ma table ce 31 octobre ! Pour le repas je pense faire des hot-dogs où les saucisses seront légèrement coupées pour faire des doigts avec plein de ketchup. Et vous, que servirez-vous de non-appétissant à vos convives ?

Halloween c’est aussi plein de très bons films à (re)voir

Je vous ai donc concocté une petite liste de mes films d’Halloween favoris, n’hésitez pas à me donner d’autres titres.


Quelques idées que j’aimerai concrétiser ce 31 Octobre 2017 :

  • Mettre un noeud papillon et un chapeau haut de forme à Nemo
  • Oser m’habiller en steampunk devant des gens pour la première fois

Avoir un projet, aussi mince soit-il, parce qu’on va pas se leurrer préparer la fête d’Halloween la même année que se marier c’est un peu de la rigolade, et bien ça occupe et le temps passe plus vite … on en viendrait même à oublier que ça y est l’automne s’est bien installé et que le jardin est couvert de feuille.

Et vous du coup, vous allez faire quoi ?

Happy Halloween !

Il sème la joie et je la récolte

Il m’est arrivé quelque chose cette semaine qui m’a donné le sourire et m’a offert la force de rebondir dans ma vie. Ce n’est pas quelque chose de démentiel, loin de là, pour vous c’est peut-être insignifiant mais à mes yeux, ça valait tout. J’avais très envie de le partager avec vous et qui sait, peut-être prendrez-vous le temps de vous arrêter sur ces bonnes nouvelles que vous annoncent les autres et qui ne vous concerne à la base pas personnellement.

Il s’agit de Maxime, un de mes frères. Comme avec chaqu’un de mes Bro’ (oui nous sommes branchés Gangsta Américain et moi, l’aînée je suis aussi un Bro, loin de nous le féminisme) j’ai un lien particulier avec Maxime. Ce dernier rêvant de communication, de publicité, de nouvelles technologies et de réseaux sociaux, je peux vous dire que nos points communs sont divers et variés, nous nous comprenons et la culture nous attire comme des mouches.

Ce jeune homme de 19 ans est actuellement en DUT info-com, à la base pour devenir journaliste sportif (si possible en Basket ou football américain, si vous avez un poste, n’hésitez pas à commenter cet article). Un rêve bien ancré dans sa tête de jeune débarquant dans les études supérieures. Mais face à lui un nouveau monde, celui de la communication et tellement de possibles, de choix et autres. En plus face à tout cela il y a aussi une part de stress. Il niera mais le connaissant je sais très bien que l’élitisme et la difficulté de se faire un place dans le journalisme l’a effrayé et quoi de plus normal ! Tu débarques du lycée ou tout le monde t’a aidé pour te retrouver dans un univers de requins affamés. Bref, adieu rêves d’ados, adieu journalisme sportif. Durant une année il met sa passion au placard sans jamais cesser de pratiquer le basket, d’aller voir des matchs et de consolider des amitiés qui lui seront utiles et bénéfiques.

Pourquoi vous dire tout cela ? C’est parce que Maxime m’a envoyé un message avec un fichier à télécharger et un petit mot, « tu peux me corriger, s’il te plait c’est important ». Je m’empresse de demander ce que c’est et pourquoi ! Mon frère a pris du poil de la bête, durant un an il s’est fait les dents sur d’autres choses pour revenir plus fort. Il postule dans un magasine de Basket ! Ce n’est pas grand chose, il n’est pas pris, il n’est pas sur une chaîne de télé sportive internationale, non. Mais ce jeune garçon que j’aime tant suis ses rêves, sa passion et a mûri.

Il m’a inspiré, il m’a redonné confiance et surtout il m’a surprise. Je le pensais stressé et peut-être un peu peureux face à ce monde difficile. Il est organisé, sérieux et va devenir un orque, plus fort que les requins. J’ai envie de le voir réussir, j’ai envie d’avoir un passe pour entrer dans les vestiaires des basketteurs pro locaux de son futur lieux de boulot et découvrir la face B du journalisme. Je lui souhaite une belle vie, pas toujours facile mais toujours bien. Il a rendez-vous avec son futur et moi, je suis là en spectatrice, je l’aide de mon mieux.

Etant également dans une période de changements et de doutes, je prend exemple sur lui. Moi l’aînée j’ai cru me sentir blessée d’abord et en fait je me suis rendue compte qu’il était bon de savoir s’inspirer des plus jeunes, leurs folies étaient une bonne sources d’inspirations.

Il m’a emmené voir l’OL, si si mes amis.

Petit est devenu grand, je suis fière de lui. Attention messieurs, dame, notre futur Laurent Delahousse du sport entre dans la place ! Il est beau, il est grand, il est drôle et je vous conseille de le suivre sur les réseaux !

Suivez-vos rêves, même si vous ne les atteignez pas, les effleurer vous fera vous sentir mieux.

Et vous, qui vous inspire ?

happy autumn

10 pansements contre le blues automnale

J’aime l’été, ses soirées chaudes et animées dehors mais après cette saison de bonheur vient l’automne. Alors pour passer ce cap et profiter pleinement de ces jours encore beaux et de ces soirées pas trop courtes il y a des choses simples qui font plaisirs !

1 – Manger dehors un midi

picnic

Les soirées commencent à devenir fraîches et courtes mais trompons l’ennemi, profitons des midis au soleil. Il suffit d’un pull et on se croirait encore en juillet. En plus les couleurs automnales sont tellement belles qu’il serait dommages de s’en priver. Ce weekend c’est décidé, je pique-nique ! Je vais me faire une tarte aux poireaux et une autre aux pommes c’est l’époque et c’est tellement bon !

2- Faire le plein de thé

Et oui, fini le thé glacé, on refait chauffer la bouilloire ! Et c’est le point fort de l’automne, sentir l’odeur du thé infusé et se délecter de sa chaleur et de son goût (c’est aussi le retour du Pumkin Spice Latte chez Starbucks et c’est le MEILLEUR latte du monde).

3- S’offrir des bougies et se faire un cocon

candle

Le soir il fait nuit de plus en plus tôt et il fait frais. Quoi de plus réconfortant qu’une bougie qui sent bon et que l’on peu regarder briller ? Alors c’est parti, on s’offre des jolies bougies qui sentent des parfums automnales ou pas. C’est comme on veut et il y en a pour tout les goûts et tous les portes-monnaie. Ce qui tombe plutôt bien parce qu’entre les impôts et Noël qui va arriver, garder quelques euros c’est une bonne chose.

Et qui dit automne annonce l’arrivée de l’hiver et l’envie de rester chez soi au chaud. Pour se préparer à la saison prochaine, on peut décorer sa maison et se fabriquer un cocon douillet dans lequel on se sent bien. Un peu comme un chalet dans lequel on pourrait hiberner. Imprimez les photos de cet été et faites vous de jolis albums et/ou accrochez-les au murs. Dans tous les cas, faîtes de chez vous un endroit qui vous ressemble et qui vous plait !

4- Rester chez soi

L’été ce n’est pas vraiment de tout repos. On enchaîne les soirées, les barbecues et les verres d’alcool entre amis. Sortir beaucoup et dormir peu, un quotidien qui peut aller un temps et avec une grosse dose de soleil mais qui commence à peser avec la rentrée et la reprise d’un rythme plus normal. Quoi de mieux, après tout cela, que de rester chez soi et de profiter de ce que l’on a ?!?

On prend un plaid, on se pose sur son canapé, rocking-chair ou hamac dehors avec un bon bouquin. Jouer à la console ou sur PC à un jeu vidéo que l’on a trop longtemps délaissé ou encore regarder un film sympa, commencer une nouvelle série, écouter sa playlist préférée ? Autant de choses à faire chez soi, calmement et de façon reposante.

Rester à la maison c’est aussi l’occasion de se faire de bon petits plats qui prennent du temps et que l’on a la flemme de faire habituellement. Hop, aux fourneaux et tant que l’on y est, on prépare plus et on congèle (pour les jours sans motivation).

5- Faire des sorties culturelles entre amis

Envie d’être au chaud et d’éviter les éventuelles gouttes ? Les musées, les expos et les cinémas sont pour vous ! L’occasion de (re)découvrir les musées qui sont dans votre périmètre car c’est bien connu, nous visitons peu notre propre ville/région. Alors faisons taire les médisants et remédions à cela. En plus la programmation des cinémas est vraiment top pour la fin d’année !

6- Manger des marrons chauds

marrons chauds

A Lyon c’est la vogue aux marrons, une fête foraine qui ouvre le bal de la dégustation de marrons chauds. Depuis petite c’est un plaisir familial que d’aller en forêt ramasser les châtaignes et de les faire griller sur le poêle. Aujourd’hui j’ai même un diable à marrons directement importé d’Ardèche (haut lieu de la châtaigne).  Je me languis de le sortir du placard et de le laisser poser dans la cuisine afin de toujours l’avoir sous la main en cas de visiteur inattendus avec qui je serais obligée de partager le thé et des marrons.

7 – Partir en randonnée une journée

rando

Les touristes ont déserté la place, c’est le moment de prendre votre sac à dos et de partir une journée entière marcher et prendre l’air. Il fait encore beau et assez chaud donc profitez pour mettre le nez dehors et faire du sport. J’avoue qu’il s’agit de ma période préférée pour aller à la montagne. Les couleurs sont sublimes, il fait frais donc la montée se fait plus facilement et surtout il y a moins de monde. Le seul hic, les marmottes hibernent alors fini les rencontres sympa avec ces dames de la montagne. Mais qu’à cela ne tienne, la nature se suffit.

Je disais partir une journée, mais c’est aussi une très bonne époque pour voyager. Entre les vacances d’été et celles d’hiver les prix sont au plus bas. Un bon plan à exploiter et pourquoi pas retourner dans un pays ensoleillé histoire de prolonger un peu l’été.

8 – Commencer une nouvelle activité

activité

La rentrée est là depuis un mois. Les bonnes résolutions sont toujours là mais battent de l’aile : on oublie de s’inscrire au sport, on n’est pas retourné à son cours de langue après l’heure d’essai, on a pas eu le temps ce soir on ira voir la semaine prochaine et en fait la semaine d’après et … Stop, on s’y remet d’arrache pied. Se faire une journée cocooning, ok, larver sur le canap’ dès qu’un moment de repos pointe le bout de son nez, non !

La reprise du train train quotidien c’est la chance de pouvoir s’organiser et surtout de se trouver des moments pour soi où l’on peut faire absolument ce que l’on veut ! Commencer une nouvelle activité, notamment créative ou sportive c’est un bon moyen pour se vider la tête, se détendre et pourquoi pas se découvrir un talent.

J’aimerai faire du sport, du ukulélé, continuer mes cours de coréen, faire ce blog, lire plus, dresser mon chien, adhérer à une association, bricoler mon costume et de la déco Steampunk, regarder la télé, jouer à la Wii U, devenir maître du monde. C’est une liste de buts à atteindre un peu longue donc pour le moment je me concentre sur quelques points mais j’aspire à réussir une majorité d’entre eux.

9 – Prendre soin de soi

bathing

Une chose que l’on ne fait pas assez : prendre soi de nous-même. Pourtant nous n’avons qu’un corps pour toute la vie alors le chouchouter c’est la moindre des choses que l’on puisse faire pour lui. Voici autant de petites choses qui font du bien au quotidien :

  • Prendre un bain
  • Proposer à un(e) ami(e) une soirée massage
  • Changer de coupe de cheveux et en prendre soin
  • S’offrir des soins pour le corps
  • Mettre du vernis à ongle

10 – Se faire plaisir

shopping

Prendre soin de son corps c’est bien mais si derrière on ne se sent pas à l’aise dans ses baskets, c’est nul. Alors on quitte les petites robes légères, nos shorts de surf, nos sandales et autres tops dans lesquels nous étions vêtus de façon confortable. Mais s’habiller avec plus de couches ou plus chaud, c’est aussi s’habiller de façon douce et cosy ! Alors vive le pilou pilou, la laine qui ne pique pas et les plaids !

Nous n’avons plus aucune raison de ne pas profiter de chaque jour qui passe même si c’est déjà l’automne !

Que faites-vous quand l’Automne arrive avec son voile orangé ?

 

Page 1 sur 2

A Romantic Touch Of Barbarism !