Ma Normandie

Ma Normandie est faite de bonheurs et de contradictions. Elle est belle et verdoyante, elle est humide et grise. Ici on s’y sent bien quand on connait, les étrangers la trouve hostile et impressionnante. Elle inspire les artistes, les âmes en peine et les marins. Ma Normandie est à la foie joie et chagrin.

J’aime Le Havre pour son architecture, je déteste le Havre pour la même raison. J’aime Rouen pour son côté intellectuel mais je critique son côté parisien. Quand je l’ai quitté, ma Normandie, je pensais que Rouen me manquerais et que je l’aurais dans le coeur à vie. Aujourd’hui je rêve du port du Havre, d’ambiance portuaires, de dockers et de vagues fraîches. Je donnerais cher pour une journée près des paquebots, je donnerais beaucoup plus que pour aller contempler certains bâtiments de Rouen.

Normande, je le suis et je le resterais. Loin des yeux mais près du coeur, je ne suis pas régionaliste, juste régiostalgique (néologisme voulant dire nostalgique de sa région). Vivre près des montagnes a du bon mais il demeure un point négatif … il n’y a pas la Manche et ses plages de galets. Je crois que j’ai le vague à l’âme.

Quand je pense à la Normandie, j’ai froid et j’ai très envie de mettre ma capuche. J’ai les joue rosies et le sourire aux lèvres. Quand je pense à la Normandie je pense à ces printemps humides, verts où la nature reprend ses droits, je pense à ces champs, je pense à ces vaches, je pense à ma maison de briques et de silex.

Quand je pense à ma Normandie j’ai une blague en tête :

 » – Qu’est-ce qui est jaune et bleu et que l’on voit parfois sur la plage ?

– Un Parisien en week-end ! »

Pour ceux qui n’auraient pas compris, on se moque là du ciré jaune pourtant revenu à la mode avec force et des bottes en caoutchouc Aigle. Amis Parisiens, nous autres Normands nous moquons de vous mais nous ne sommes pas mieux à Paris. Et surtout, nous nous moquons mais nous aimons vous avoir en touristes.

Ma Normandie, je l’aime même si je n’y suis plus. La nuit parfois je rêve de ses côtes, de ses falaises, de son histoire, de ses blockhaus et de sa gastronomie. Quand je vais mal, je m’évade là-bas par l’esprit, je prend un bol d’air et je reviens.

D’où l’on vient forge qui l’on est, je ne veux pas l’oublier.

Gingerbrain

Veulettes sur mer, ma plage ♥

Normandie je t’aime du Nord au Sud

Mont saint michel

Mont saint michel

Mont saint michel

Mont saint michel

Utah Beach

Utah Beach

Pointe du Hoc

Pointe du Hoc

arromanche

Arromanches

etretat

Etretat

Etretat

Etretat

Plage

Etretat

Plage

Vaucottes

Le Havre 500ans

Le Havre 500ans

Le Havre 500ans

Le Havre 500ans

Le Havre

Le Havre

Rouen

Rouen

Rouen

Rouen

Cathédrale de Rouen

Cathédrale de Rouen

Normanville

Normanville

J’viens du 7-6,
Du funk et du vice
Représente Le Havre avec mon complice
J’suis frais comme les fruits de mer ! Sa mère

[…]

Alphonse Brown…
La puissance du port du Havre !
Son nom c’est Alphonse Brown…
La culture de la betterave !
Alphonse Brown…
du Calvados pour les braves !

[…]

Normandie – Californie, même combat !
Le Havre – Le Bronx, j’suis chez moi !

Allez, BOUJOUX !

Précédent

Harry Potter : ma saga lecture de décembre

Suivant

Wishlist ModCloth de Décembre

  1. Je suis à moitié normande et j’y ai vécu jusqu’à mes 8 ans (plutôt Rouen et Louviers que le Havre, j’étais dans l’eure). La Normandie gardera toujours une place à part pour moi aussi 🙂

    • L’Eure est une région magnifique avec ses marais, ses belles longères. Mon père habite dans l’Eure, ma mère en Seine-Maritime, entre les deux mon coeur balance. Une fois qu’on y goûte, la Normandie reste importante.

Laisser un commentaire

Fièrement propulsé par WordPress & Thème par Anders Norén

%d blogueurs aiment cette page :