Pause culture

La pause culture #1

Chassez le naturel, il revient au galop.

GingerBrain est mon bébé depuis quelques mois et j’avoue ne pas avoir fait assez attention à lui au départ. 2018 c’est l’occasion de reprendre les rennes mais c’est aussi un moment de changement pour moi et dans ces bousculements on se rend compte qu’il y a des choses à laisser intactes. Parmi-elles mon amour pour la culture surtout pour la lecture. Si j’ai laissé mon autre ailleurs du web qui en parlait que de culture c’est que j’avais fait un trop plein de ne parler que de ça. Mais je ne peux pas ne pas vous en parler non plus ! Alors une petite pause mensuelle s’impose pour faire avec vous le bilan de mes découvertes.

C’est parti avec ce que j’ai (re)découvert en Janvier 2018.

Mes lectures

Harry Potter et la chambre des secrets, J.K. ROWLING ♥♥♥

Harry Potter

Harry Potter fait une deuxième rentrée fracassante en voiture volante à l’école des sorciers. Cette deuxième année ne s’annonce pas de tout repos… surtout depuis qu’une étrange malédiction s’est abattue sur les élèves. Entre les cours de potion magique, les matchs de Quidditch et les combats de mauvais sorts, Harry trouvera-t-il le temps de percer le mystère de la Chambre des Secrets?
Un livre magique pour sorciers et sorcières confirmés!

Ce que j’en pense ?

J’ai adoré relire ce tome qui commence vraiment à mettre un côté sombre dans cette série. Je prends un plaisir fou à relire pour la énième fois Harry Potter car j’ai l’impression de comprendre de nouvelles choses et de découvrir de l’importance dans moments qui ne me semblaient pas significatif avant. Une valeur sûre.

La meilleure des vies, J.K. ROWLING ♥♥♥

La meilleure des vies

L’auteur a été invitée à prononcer le fameux discours de remise des diplômes aux étudiants de Harvard en 2008.
J.K.Rowling a transformé ce rite de passage d’ordinaire convenu en une leçon de vie, conduisant son auditoire de l’époque, et tous les lecteurs futurs de ce livre, à méditer sur ce qu’est une vie réussie.
Ce texte inspiré aidera chaque lecteur, à chaque âge et à chaque étape de la vie. Il puise directement aux sources de l’expérience de l’auteur elle-même dans ses jeunes années pour tirer avec acuité, ironie et émotion des leçons générales que tout individu   à la croisée des chemins, confronté à des choix vitaux,   appliquera à sa propre existence.
L’auteur révèle ici les bienfaits insoupçonnés de l’échec et l’importance de l’imagination.
L’échec, elle l’a connu durant   la période la plus noire de sa vie  : sept ans après avoir obtenu elle-même son diplôme, elle s’est retrouvée divorcée, jeune mère célibataire, sans métier et sans argent, «  aussi pauvre qu’il est possible de l’être dans l’Angleterre contemporaine sans être sdf  ». Ce tunnel dont elle ne voyait pas la fin a forgé sa détermination à rebâtir son existence avec «  une grande idée et une vieille machine à écrire  »…
Qui vit trop prudemment pour s’ épargner l’échec ne connaitra que “l’échec par défaut”.
Quant à l’imagination, ce n’est pas seulement la faculté de création, mais le pouvoir d’empathie avec autrui- notamment les “damnés de la Terre”.
Seules l’humilité et l’imagination de la souffrance de l’autre donnent accès à l’empathie, sans laquelle il n’est pas de vie bonne  :
l’ « agoraphobie mentale  » est une forme de complicité avec le Mal.
« Vous êtes responsables du monde qui vous entoure, vous êtes une super-élite  : c’est votre privilège, c’est aussi votre fardeau…  » conclut l’auteur à l’adresse de ces jeunes privilégiés auxquels elle explique “votre CV n’est pas votre vie!”
Autant dire que ce bref vade-mecum est un grand livre de sagesse.

Ce que j’en pense ?

C’est mon nouveau lire de chevet ! Un texte inspirant qui nous permet de nous sentir bien. La lecture ne prend pas plus de 30 minutes mais je conseille de faire une pause méditation sur tout ce que J.K. Rowling cherche à nous transmettre. Une femme avec de telles valeurs ne pouvait que devenir célèbre, elle a véritablement des choses à transmettre et si tout le monde ne suivait qu’un peu ses conseils nous serions beaucoup plus heureux.

Etre conscient d’avoir surmonté des épreuves et d’en être sorti grandi, plus sage et plus fort, signifie que vous aurez foi à jamais en votre aptitude à survivre.

L’Appel de Cthulhu, H.P. LOVECRAFT ♥

l'appel de Cthulhu

« La terreur, l’horreur, l’informe du rêve, Lovecraft ne les éveille pas pour jouer. Il sait seulement que tout cela nous en disposons déjà, depuis l’enfance, ou dans l’inquiétude du quotidien. Il en est juste un formidable amplificateur.

Et c’est ainsi qu’il est temps de le lire : parce que s’y joue définitivement une bascule majeure de la littérature. »

François Bon

Ce que j’en pense ?

J’en attendais beaucoup, quelque chose de formidable, de transcendant. Et puis j’ai « juste » aimé. Pas de nouvel auteur favoris en vu. Peut-être devrais-je le relire en anglais. La chute m’a semblé simple et je n’ai pas ressenti le grand frisson. Une déception.

Le marin américain, Karsten LUND ♥♥

le marin américain

En l’an 1902, un trois-mâts fait naufrage au large de Skagen, à l’extrême nord du Danemark. Le seul survivant, un marin américain, aux cheveux et aux yeux noirs, est hébergé chez un jeune couple.

Le marin disparaît à l’aube, sans laisser de trace. Neuf mois plus tard naît un enfant qui ne ressemble pas aux autres. Tout au long de sa vie, Anthon sera surnommé Tonny, ou l’Américain, et devra supporter les rumeurs persistantes sur ses origines. Mais sa réussite en tant que patron-pêcheur de haute mer lui permettra de surmonter ce qui est un véritable handicap dans cette petite ville du nord, où chacun est blond et sait d’où il vient.

Un siècle plus tard, au cours duquel Skagen est passé d’un gros bourg de pêcheurs aux maisons basses à une ville riche de ses pêcheries industrielles et célèbre par les peintres qui s’y sont installés, un homme roule de nuit le long des dunes, dans le paysage lunaire, balayé par les sables. Il se sent investi d’un obscur devoir de réhabilitation et veut élucider le mystère qui plane sur les origines de son grand-père, ce secret qui pèse sur la famille depuis quatre générations.

Avec une douce ironie scandinave, Le marin américain raconte le destin d’hommes et de femmes ordinaires et remarquables, d’une époque révolue à la vie de nos jours, tout au nord du sauvage Jutland.

Ce que j’en pense ?

Une belle découverte de l’histoire de la pêche au Danemark à travers des générations de pêcheurs. Un drame familiale qui nous tient en alerte et qui dresse le quotidiens d’hommes et de femmes dans un village portuaire. Cette lecture m’a beaucoup intéressée et me donne très envie de visiter les côtes danoises. Une nouvelle envie de voyage alors que la liste de projets est déjà bookée pour les 3 ans à venir.

Les Sud-Coréens, Frédéric Ojardias – ♥ COUP DE COEUR ♥

les suds coréens

 

Durcis par le feu – la colonisation japonaise, la guerre de Corée, une division destructrice – les Coréens étonnent pas leur dynamisme, leur pragmatisme, leur ardeur au travail… et leur capacité de faire la fête !

Alors que la jeunesse mondiale adule des stars du Net et que les smartphones Samsung sont présents dans le monde entier, la Corée du Sud fait figure de pionnière dans le développement de ces nouveaux modèles culturels. Et pourtant, rien n’a changé dans la nature profonde de ce peuple marqué par vingt siècles de confucianisme.

Ce que j’en pense ?

Avec ce livre je découvre les éditions Henry Dougier et leur magnifique collection « Ligne de vie d’un peuple« . Il s’agit de portraits de personnes vivants dans le pays. En nous racontant leur quotidien ou ce qu’elles ont traversé, elles nous permettent d’appréhender la manière de concevoir la vie en Corée et d’avoir une idée des soucis géopolitique. Une belle façon de découvrir un pays sans devoir lire un pavé avec des termes complexes. En moins de 150 pages et avec assez de détails, Fréderic Ojardias nous montre la Corée contemporaine, forte de son passé et rêvant de futur encore plus technologique.

Les Irlandais, Agnès Maillot – ♥ Coup de coeur ♥

les irlandais

L’Irlande, pays ultra-libéral sur le plan économique, est en proie aux démons de son passé : 30 ans d’un conflit qui a déchiré non seulement le tout petit territoire de l’Irlande du Nord mais l’ensemble de l’île ; plusieurs siècles de soumission à l’église catholique qui détient encore une place et une influence majeures à tous les niveaux de la société irlandaise mais en perte de vitesse depuis les années 1990. Et sur le plan économique, une récession qui replonge le pays au plus noir de son histoire, après les années dorées du « Tigre celtique ».

L’Irlande du XXIe siècle n’est plus le pays pittoresque et romantique que nous dépeignaient les guides et les journalistes en quête d’authenticité. Le pays s’est modernisé, finies les routes en terre battues sur lesquelles on croisait des roulottes, image d’épinal chère à l’office de tourisme irlandais, où les pubs se vident faute d’argent et dans certaines régions ferment à tour de bras.

Alors que reste-t-il de l’Irlande traditionnelle, celle qui se pliait volontiers aux règles édictées par l’Eglise, pays autrefois à la remorque de l’UE devenu pendant quelques années son enfant gâté ? Que sont devenus ces nouveaux riches que l’on croisait il n’y a pas si longtemps au volant de 4×4, Porsches ou Mazeratti ? Comment gère-t-on la paix dans ce laboratoire du conflit armé qu’a été l’Irlande du Nord pendant plusieurs décennies ? Comment se transforme un pays autrefois catholique et irlandais en une société multiculturelle, où l’Eglise est discréditée mais reste quand même le principal repère identitaire pour la bonne majorité des citoyens

Ce livre se propose, à travers, notamment, des entretiens et des études de cas, d’explorer ce pays dans ses contradictions, mais aussi dans ses réussites, ses échecs et ses perspectives d’avenir.

Ce que j’en pense ?

Après avoir lu Les Suds-Coréens, je ne pouvais qu’être emballée par la lecture d’un autre livre de la collection « Ligne de vie d’un peuple« . C’est naturellement que je me suis tournée vers le pays où j’ai vécu une si belle année mais qui est plein de tourments et ce depuis plusieurs décennies. : l’Irlande ! Ici pas de chichis, pas de prairies vertes, l’auteur met l’accent sur les problèmes économiques, les particularités de ce pays scindé en deux et surtout de ses questions sur les droits de la femme et la religion. Un bel essais qui se conclut par l’achat d’un autre livre de la collection, j’ai donc hâte de vous donner mon avis sur « Les Ecossais » !

+ à partir de février, ne travaillant plus en librairie spé BD mes lectures avec des bulles figureront aussi dans ce récap’ culturel !

Les films vus

Loue-Moi !, Coline ASSOUS & Virginie SCHWARTZ ☺☺

Léa, 27 ans, n’est pas la brillante avocate qu’imaginent ses parents. En réalité, avec Bertille sa meilleure amie et colocataire, elle a monté une agence proposant de « louer » leurs services pour tous types de missions. De ramasseuse de balles à fille aimante, de conseillère conjugale à belle-fille idéale, Léa jongle avec les identités jusqu’à s’y perdre elle-même.
Alors quand son amour de jeunesse réapparait et se retrouve mêlé malgré elle à un de ses mensonges, les choses vont rapidement lui échapper…

Ce que j’en pense ?

Un duo d’actrices que j’adore et un pitch hilarant. Je me suis donc lancée ! Au final c’est une bonne comédie française. On passe un bon moment en rigolant.

New-York Melody, John CARNEY ☺☺☺

Gretta et son petit ami viennent de débarquer à NYC. La ville est d’autant plus magique pour les deux anglais qu’on leur propose de venir y vivre pleinement leur passion : la musique. Le rêve va se briser et l’idylle voler en éclat quand, aveuglé par la gloire naissante, il va la plaquer pour une carrière solo et… une attachée de presse.
Ses valises prêtes et son billet de retour pour Londres en poche, elle décide de passer une dernière nuit à New York avec son meilleur pote. Ce dernier l’emmène dans un pub, la pousse sur scène et la force à chanter. Dans la salle un producteur s’adonne à sa plus dangereuse passion : l’alcool. Revenu de tout, du succès et de sa gloire passée, amer, rancunier, il a perdu le fil de sa vie,… Et soudain il entend cette voix, découvre cette grâce, ce talent brut et authentique… Une rencontre enchantée qui pourrait finir en chansons…

Ce que j’en pense ?

J’aime véritablement les comédies romantiques et celle-ci n’a pas raté. Une belle histoire, la musique comme trame de fond est touchante et je vous promets que c’est une BO qui se retrouvera sur votre playlist !

Mes séries/dramas

The Guest Book, Gregory Thomas GARCIA ☺

Comédie d’anthologie qui met en scène la petite pension d’une petite ville et tous ses visiteurs. Chaque épisode met en scène différents vacanciers.

Ce que j’en pense ?

Chaque épisode met en scène des gens qui louent un chalet et laisse un mot sur leur séjour dans le « guest book ». C’est d’ailleurs ce livre d’or qui est le fil conducteur de la série. Forcément ces weekends ou vacances tournent au cauchemars tout le temps et les locaux ne font rien pour aider les touristes … Entre une danseuse de charme qui fait chanter ses clients, un père de famille qui vient de se séparer de sa femme et qui veut paraître cool en offrant une arbalète à son fils et le couple qui loue des chalets qui a ses petits secrets honteux, aucun d’entre-eux ne voudrait voir un touriste perturber leurs vies déjà très mouvementées. On se marre, on passe un bon moment et la série ne dure pas 3 saisons et 50 épisodes donc c’est un très bon point.

My Flower Boy Next Door, Jung Jung-Hwa ☺☺

Go Dok-Mi est ce qu’on pourrait appeler une Raiponce des temps modernes. Brimée par ses camarades lorsqu’elle était au lycée, elle vit depuis recluse chez elle, de peur d’affronter le monde extérieur. Mais ce n’est pas pour lui déplaire. En effet, pour occuper ses journées, Dok-Mi a un passe-temps pour le moins surprenant : elle espionne le voisin d’en face dont elle est secrètement amoureuse…

Ce que j’en pense ?

Un drama sympa qui nous ouvre les portes du quotidien dessinateurs de webtoon et de leur réputation ! Soit c’est du romantique mielleux mais le tout est porté par une bonne actrice et les réflexions autour de la vie et de l’importance de créer du lien social est plus actuel que jamais dans une Corée où les gens sont de plus en plus seuls !

Shut Up ! Flower Boy Band, Lee Gwon ☺☺☺

Eye Candy est un groupe de six membres rock underground dirigé par Byeong Hee.
Byeong Hee, Kwon Hyeok Ji, Lee Hyeon Su, Jang Do Il, Kim Ha Jin et Seo Gyeong Jong sont les membres de Eye Candy. Ils étudient tous à Dong Nae High School, une école qui va fermer en raison de réaménagement.
Ils vont être transférés à Jung Sang High School, où ils y trouvent leurs rivaux, les Strawberry Fields.

C’est une histoire sur les deux groupes de rock, leurs relations et leur passion pour la musique.

Ce que j’en pense ?

On va pas se mentir, c’est pas le drama de l’année en qualité mais ça fait du bien. Une histoire de lycéens rêvant de devenir rockeur mais qui sont issus de la classe moyenne et se retrouve dans un lycée de la haute … Ils vont devoir faire face à des camarades impitoyables. Une vérité assez difficile que les étudiants coréens vivent au quotidien dans ce pays où la compétition est partout et tout le temps.

Reboot, Davy MOURIER & Lewis TRONDHEIM ☺☺

Oscar Sauvage est vendeur de fruits et légumes au « Care-Market » d’une petite ville de province. Il est heureux. Il a une femme enceinte, une maison en banlieue, et un Kangoo. Mais tout s’écroule le jour où un Majordome entre dans sa vie monotone et lui fait découvrir la réalité du monde dans lequel il vit : lui et tous ses collègues du supermarché ne sont pas des humains, mais des robots !
Désormais « éveillé », Oscar va devoir se battre contre « On ne sait pas qui », mais aussi contre lui-même, car il est temps pour lui d’accepter que sa vie a toujours été un mensonge et de vivre l’aventure extraordinaire que le destin lui a réservé.

Ce que j’en pense ?

Un scénar’ bien pensé, une série française et des acteurs que j’aime : tout pour me plaire ! Imaginez un monde où on reboot sans cesse les robots pour qu’ils ne sachent pas qu’ils ne sont pas humains … mais pourquoi faire cela ? De la SF bien barrée, de l’humour made in Mourier & Trondheim, quoi de mieux que de se laisser aller devant la saison 1 : à vous de jouer !

Ma playlist ♪

Ce que j’en pense ?

Je dois penser quelque chose de cette playslist éclectique ? Alors oui je vous le dit je l’aime et je pense ajouter des choses mais continuer de l’écouter en ce mois de févier.

BONUS : un mix des vidéos que j’ai aimé

Cette année 2018 s’annonce être un bon cru ! En tout cas elle démarre culturellement bonne et prometteuse.


Et vous, qu’avez-vous découvert ?

Précédent

Ecriture #2

Suivant

Ecriture #3

  1. La collection Ligne de vie d’un peuple m’attire énormément, merci beaucoup pour la découverte !!

Laisser un commentaire

Fièrement propulsé par WordPress & Thème par Anders Norén

%d blogueurs aiment cette page :