« Didier, quand tu vois quelqu’un tu peux pas d’entrée lui sentir le cul … »

Comment et pourquoi j’ai adopté un chien

Nemo

Entre le film Didier de Alain Chabat que j’avais trouvé nul et une morsure de caniche, j’avoue que les chiens j’aimais ça mais si possible pas trop près de moi. J’aimais les chiens familiaux mais ceux des autres autres, vraiment pas trop. Vous comprenez, ça pue, ça se lèche le derche et ça vous lèche la face, ça mord et j’en passe. Mais voilà, un jour j’ai fini jeune fille au-pair en Irlande avec à ma charge deux petites puces et deux chiens et là, là, ça a changé beaucoup de choses ! Si le plus vieux des chiens ne m’a pas marqué c’est peut-être parce qu’il était aveugle, sourd et pas aimable pour deux sous alors que Harvey a été pour moi une source de bonheur intense.

Lire la suite